La composition chimique des eaux superficielles est fortement dépendante des caractéristiques naturelles et de la pression humaine du bassin versant drainé par le cours d’eau que l’on étudie. On parle de Signature du bassin versant. L’œil averti permet de décrypter derrière une série d’analyses d’eau ce qui existe en amont de la station d’échantillonnage. Les sources de nutriments, sous formes ioniques, de polluants également, sont classées en sources ponctuelles (rejets directs dans le cours d’eau) et sources diffuses. Selon les éléments étudiés, ces sources sont variables mais aujourd’hui connues. C’est pour cela qu’il est relativement simple de rapprocher l’évolution d’un paramètre comme le phosphore ou l’azote (nitrate / ammoniaque) des caractéristiques du bassin versant d’alimentation.

 

La qualité hydro-biologique est également dépendante de cette composition chimique, mais pas uniquement. La morphologie du cours d’eau ou d’un plan d’eau, les conditions climatiques, la compétition de croissance … sont au moins aussi déterminantes. Cette activité biologique vient de plus, modifier la Signature du BV, par exemple, en consommant les nitrates qui viennent des sols du bassin versant.

Grille de classement de la qualité des eaux (AELB)

Mesure in-situ de la conductivité d’un cours d’eau

Dans nos eaux du grands ouest, un bassin rural avec une faible densité d’habitations se distingue par des concentrations en nitrates de quelques dizaines de mg NO3/l. L’évolution saisonnière de ce signal dépendra, lui du contexte géologique et du régime hydrologique du cours d’eau. Les concentrations en PO4 et en NH4 seront relativement faibles. Elles augmenteraient rapidement si la densité de la population augmentait et nécessitait la mise en place d’une station d’épuration, en particulier sur un petit ru, soumis au rejet d’un lagunage communal qui traite partiellement des éléments.

Ce type de signal indique un bassin rural, dont le cours d’eau est soumis à des apports diffus de phosphore par le biais de l’érosion de ses sols et le phénomène de ruissellement.

 

Telles ou telles autres activités industrielles apporteront un signal complémentaire en conduisant à l’augmentation d’un métal, de chlorures ou de produits organiques. Lorsque le diagnostic est fait, les actions peuvent être mises en place, à l’échelle du bassin versant, ou de micro bassins versants identifiés comme zones sources du problème rencontré. La définition d’un programme d’actions passe donc par une connaissance approfondie de la qualité des eaux du bassin versant. Le protocole d’analyses doit par conséquent s’adapter à la problématique, et ne doit pas être stéréotypé.

 

 

 

 

Image-phosphorePhosphore

phosphateLa chimie du phosphore dans l’eau est simple. Sa forme stable, est la forme ionique la plus oxydée PO4³- ‘( 1 atome de phosphore pour 4 atomes d’oxygène), qui présente une très grande affinité avec les cations du complexe argilo humique du sol, du sédiment.

image_module4Bassin Versant

Le bassin versant est aujourd’hui l’entité de réflexion, d’action et de gestion de la qualité des eaux de surface. Le bassin versant topographique est l’ensemble des terrains qui verse vers une même vallée. L’ensemble des eaux tombant sur cet espace est récolté via un réseau superficiel et souterrain pour alimenter un même cours d’eau.

image_qualite Qualité

La composition chimique des eaux superficielles est fortement dépendante des caractéristiques naturelles et de la pression humaine du bassin versant drainé par le cours d’eau que l’on étudie. On parle de Signature du bassin versant.

image_fluxFlux

Le flux est la quantité d’un élément transporté par un écoulement d’eau, pendant un temps donné. Il correspond au produit d’une concentration (dans l’eau) par un débit. On étudie généralement les flux de nitrates ou de phosphore véhiculés sur un cycle annuel, par un cours d’eau. Nous avons ainsi un résultat exprimé en tonnes d’azote ou de phosphore par an.

Nappe-Rivière

Les eaux souterraines et le fonctionnement des aquifères de socle : les aquifères de socle sont des nappes superficielles reposant sur un socle géologique peu perméable (granite, schiste). Ils constituent un type de réservoir de petites dimensions aux capacités modestes mais appréciables pour les petites collectivités et les agriculteurs.

image_nitrate3Nitrates

nitrateLe nitrate est l’élément emblématique de la problématique qualité de l’eau dans les régions agricoles du grand ouest. La source des nitrates est dans plus de 95% des cas le lessivage des sols arables. C’est bien notre mode d’exploitation des terres qui a été responsable de l’augmentation des concentrations.