Interfaces et Gradients a été créée en 2008, après plus de 10 ans de collaboration étroite ente S. Moreau et F. Pitois dans l’étude des phénomènes d’eutrophisation des rivières et des plans d’eau du Grand Ouest. Notre équipe composée de spécialistes aux disciplines complémentaires, a acquis une expérience de terrain conséquente sur ces problématiques liées à la qualité et à la gestion des eaux de surface.

Nos principales études (depuis 2005) sont synthétisées sur la carte du Grand Ouest (Bretagne élargie).

Cette structure souple fonctionne comme une cellule de recherche appliquée pour approfondir différentes problématiques sur la qualité des eaux superficielles et du sous-sol. Le principal rôle de cette structure réside dans l’échange de moyens de travail et de réflexion autour des thématiques de fonctionnement des milieux naturels aquatiques.

Gérant – Docteur es Sciences, Chimiste écologue

• Spécialisé dans les transferts des flux de nutriments (N,P) à l’échelle du bassin versant et à l’interface eau-sédiments.

• Réalisation de nombreuses missions depuis les programmes de reconquête Bretagne Eau Pure. Participation à la rédaction du SAGE Vilaine en 1998 (avec analyses de données, définition des flux, rédaction du chapitre Eaux…) et du SAGE Vienne (jusqu’à la définition des enjeux et objectifs en 2003). Poursuite de cette assistance auprès des SAGE en 2010 au sein d’Interfaces et Gradients, en définissant les flux de nutriments sur le bassin de la Rance et en proposant une synthèse des problèmes liés à l’eutrophisation des eaux douces, saumâtres et salées.

Responsable développement – Docteur es Sciences, Hydrogéologue

• Spécialisée dans les transferts d’eau souterraine (doctorat obtenu en 2009 sur le transfert de solutés dans les milieux fracturés), elle apporte une vision complémentaire dans le fonctionnement des eaux de surface.

• L’hydrogéologie représente une partie du cycle de l’eau, dans lequel ont lieu des intercommunications entre les compartiments hydrologiques de surface et souterrains. Les écoulements de sub-surfaces, en général peu étudiés et/ou mal maîtrisés sont pourtant des éléments indispensables à une meilleure caractérisation du fonctionnement hydrologique des eaux de surface.

Associé – Docteur es Sciences, Hydrobiologiste

• Spécialiste de l’écologie du phytoplancton et référence reconnue dans la caractérisation des populations de micro algues.

• Réalisation aujourd’hui de la majorité des analyses de cyanobactéries des suivis sanitaires (ARS) des eaux douces superficielles dans sa structure Limnologie sarl.

• Participation également à la réflexion sur la gestion des ressources en eau superficielles avec les centres de recherche des producteurs d’eau potable (SAUR,Véolia).

Pour la période 2013-2016, une élève ingénieur agricole (ESA d’Angers), a intégré notre équipe, grâce à un contrat d’apprentissage en alternance. Marine EVEILLARD est étudiante en 4ème année d’école d’ingénieur en agriculture (l’ESA d’Angers). Elle réalise sa formation en alternance : elle a rejoint ainsi notre équipe pour une durée de 3 ans.

Dans le cadre de ses études, elle doit acquérir une expérience de travail à l’étranger. Nous sommes entrés en contact avec des chercheurs de l’Université de Barcelone, qui travaillent sur la problématique de l’eutrophisation des eaux douces.

logo_ESA jpg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En savoir plus sur la mission d'hydrogéologie effectuée à Barcelone

Au sein du groupe de recherche MAiMA ( Mineralogia Aplicada i Medi Ambient) de l’université de Barcelone, et en collaboration avec l’université de Girona, Marine participe cet été (2014), à une étude d’identification de la recharge d’un aquifère : bassin versant de l’Empordà (NE de la Catalogne).

logo universite barcelone jpg

Contexte géologique du bassin versant de l'Empordà

Contexte géologique du bassin versant de l’Empordà

Intitulé du stage « Caractérisation de la recharge de l’aquifère de la dépression de l’Empordà, grâce aux isotopes stables de l’environnement, au Tritium et au 14C »

 

Sur le BV de l’Empordà, l’eau des aquifères superficiels est majoritairement utilisée pour l’alimentation en eau potable de la population. Cette eau subit d’importantes pressions anthropiques (nitrates) et la proximité de la mer Méditerranée s’accompagne d’intrusions marines. Les coûts de potabilisation sont donc importants. La caractérisation de l’aquifère profond permettra de déterminer son régime d’exploitation et de limiter l’utilisation de l’eau de sub-surface.

Hypothèse: La présence de failles tectoniques sur la zone d’étude laisse sous-entendre la présence d’une recharge souterraine, via ces failles. L’utilisation des isotopes stables  n’ayant pas abouti, il est nécessaire de prouver l’ancienneté de l’eau (par le biais de l’utilisation des isotopes radioactifs) pour vérifier cette hypothèse.

Mesures in-situ des paramètres physico-chimiques d’eau souterraine

et Analyses de la composition isotopique des sulfates

34S SO4 et δ 18O SO4)

Mesures in-situ de paramètres physico-chimiques (température, conductivité, pH, potentiel Redox, concentration en O2 dissous et % de saturation)

Mesures in-situ de paramètres physico-chimiques (température, conductivité, pH, potentiel Redox, concentration en O2 dissous et % de saturation)

Spectromètre de masse isotopique (IRMS)

Spectromètre de masse isotopique (IRMS)